La pleine conscience

Dernière mise à jour : nov. 7



La pleine conscience est traditionnellement définie comme le fait de porter attention de façon consciente et soutenue à l'expérience du moment présent, en adoptant une attitude de non-jugement (Kabat-Zinn, 1994).

Elle renvoie à une pratique qui peut se développer.


Les habiletés visées par la pleine conscience : - Le non-jugement - La curiosité - L'attention - La bienveillance


Il s'agit d'un entrainement mental qui se pratique à travers diverses activités et plus particulièrement par la méditation de pleine conscience, laquelle peut s'exercer de façon formelle ou informelle (Simard, 2019).


Par la pratique, vous pouvez donc : - développer un état mental de pleine conscience ; - développer l'espace mental nécessaire afin d'agir de façon plus consciente dans son quotidien ;

- diminuer les réactions automatiques qui peuvent parfois être problématiques.


A noter : La relaxation n'est pas un objectif visé par les pratiques de pleine conscience. Elle est toutefois souvent rapportée comme un effet de la pratique.


La pleine conscience et le TDAH : des résultats prometteurs :

Des études rapportent une diminution des symptômes d'inattention, d'impulsivité et d'hyperactivité (Cairncross et Miller, 2016).

Chez les jeunes, les pratiques de pleine conscience favoriseraient le bienêtre psychologique, l'autorégulation et une diminution du stress (Simard, 2019). La pleine conscience aurait aussi un effet réducteur des comportements agressifs (Rempel, 2012) et un effet positif sur les comportements prosociaux et d'empathie (Felver et al., 2015).


Les approches de pleine conscience dans le traitement du TDAH ne remplacent pas la médication. Elles sont toutefois un complément intéressant !


Pour plus d'informations sur la pleine conscience ou l'apprentissage des différentes pratiques de pleine conscience, n'hésitez pas à me contacter .

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout