• Aurore

La culpabilité


🌞[ʟᴀ ᴄᴜʟᴘᴀʙɪʟɪᴛÉ ᴀᴠᴇᴄ ᴀᴜʀᴏʀᴇ]🌞

La culpabilité est un « sentiment par lequel on se sent coupable, qu’on le pense réellement ou non » (dictionnaire Le Robert).

La culpabilité est étroitement liée à la conscience qui nous permet de choisir ce qui est bon ou non, de rectifier notre attitude quand nous sortons de la bonne voie. C’est aussi une façon de nous faire savoir si on est en accord ou non avec notre code éthique.

La honte et la culpabilité sont étroitement liées. Alors que la honte concerne notre identité, la culpabilité se réfère à nos actes et comportements. Souvent la honte précède la culpabilité.

Lorsqu’on se sent coupable, nous nous tordons les mains en signe de gêne, nous baissons la tête et nous évitons les contacts oculaires avec l’autre. Frances Wilks propose plusieurs sortes de culpabilité : la culpabilité réelle, la culpabilité névrotique et la culpabilité existentielle.

➡LA CULPABILITE REELLE

La culpabilité réelle concerne un comportement ou une attitude qui a causé un préjudice à l’autre. Ressentir la culpabilité est une bonne façon de ne pas recommencer et de réparer le méfait ou l’action inadaptée. Nous en prenons ainsi la responsabilité. Elle nous permet de nous interroger sur nous-même, sur notre code moral, sur nos croyances et les transgressions que nous avons réalisées. Elle sollicite notre conscience pour ne plus recommencer. Elle nous incite à changer notre comportement et nos croyances. Elle nous pousse à l’action de réparation et à une attitude plus juste moralement.

« Un soir, la journée finie, Xavier roule un peu vite sur une route où il y a du brouillard, pressé de rentrer chez lui. Il renverse un cycliste qui se retrouve paralysé à vie. Il se sent coupable de cet acte. Il sait qu’il ne peut le réparer. Quelques années après, il s’engage dans une association qui aide les personnes handicapées, pour soulager sa culpabilité. »

➡LA CULPABILITE NEVROTIQUE

A la différence de la culpabilité réelle, elle n’a pas de réel motif. Elle est là pour masquer l’anxiété, la colère, la peur ou la haine. Elle cache parfois une dépression larvée. Elle s’accompagne souvent d’une très basse estime de soi. Quand une culpabilité est sans objet, il s’agit alors de s’interroger sur les autres émotions cachées et l’anxiété.

« La mère de Sabrina souffre de la maladie de Parkinson. Elle vit dans une maison médicalisée. Sabrina va lui rendre visite compulsivement tous les deux jours, au lieu de régler sa culpabilité envers sa mère. »

➡LA CULPABILITE EXISTENTIELLE

Cette culpabilité est inhérente à la responsabilité de tout être humain. Elle est liée au sentiment de communion et d’interconnexion avec les autres et leurs comportements.

« Paul ne peut s’occuper de tous les affamés de la terre. Il a donc choisi d’être bénévole aux Restos du cœur, où il distribue des repas tous les hivers. »

Il convient d’évaluer son propre degré de responsabilité dans les comportements humains défectueux et de rejoindre un groupe, une activité, une organisation qui peuvent intervenir sur la situation, un engagement dans une activité réparatrice.

➡COMMENT FAIRE FACE A LA CULPABILITE ?

• Ressentez-vous actuellement de la culpabilité ?

• Est-ce une culpabilité saine ? Ou névrotique ?

• Que ressentez-vous précisément ?

• Comment allez-vous gérer cette émotion ?

Vous voulez en savoir plus sur les émotions, pour mieux les comprendre, mieux les accepter... suivez-moi sur les réseaux sociaux ou contactez-moi !

A très bientôt 😊

Aurore ☀

#emotions # #culpabilite #coupable #éthique #avecaurore #lanconprovence #salondeprovence #pelissanne #miramas #grans #istres #mallemort #saintchamas #lafarelesoliviers

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout