• Aurore

L'empathie


🌞[ʟᴇ ʙᴏɴʜᴇᴜʀ ᴀᴠᴇᴄ ᴀᴜʀᴏʀᴇ]🌞

𝐋'𝐞𝐦𝐩𝐚𝐭𝐡𝐢𝐞

🤔Pour mieux comprendre l’autre et communiquer positivement, rien de tel que l’empathie ! Or, nous n’en sommes trop souvent qu’à la sympathie, qui est une fusion émotionnelle et affective à autrui.

L’empathie y ajoute une dimension cognitive et comportementale qui nous permet d’accompagner positivement l’autre. Carl Rogers a été le premier psychothérapeute à mettre en lumière le rôle essentiel de la relation dans l’efficacité thérapeutique. Il a décrit les trois conditions de cette alliance réussie : avoir une attitude de compréhension empathique, faire preuve à l’égard du patient d’une estime positive inconditionnelle, enfin être authentique et congruent.

🤔Qu’est-ce que l’empathie ?

L’empathie désigne la capacité à se mettre à la place d’autrui, de se représenter ce qu’il ressent et/ou pense, tout en restant conscient de la différence entre soi et l’autre. Carl Rogers la définit ainsi : « Être empathique consiste à percevoir avec justesse le cadre de référence interne de son interlocuteur ainsi que les raisonnements et émotions qui en résultent… C’est-à-dire capter la souffrance ou le plaisir tels qu’ils sont vécus par l’interlocuteur, en percevoir les causes de la même façon que lui… sans jamais oublier qu’il s’agit d’expériences et des perceptions de l’autre. »

Aptitude qui a plusieurs facettes : cognitive, émotionnelle et comportementale.

➡L’empathie cognitive

Il s’agit de la capacité à se représenter les états mentaux d’autrui. Cette disposition se révèle très tôt chez les enfants. Les bébés parviennent rapidement non seulement à imiter, mais aussi à percevoir les intentions d’autrui.

➡L’empathie émotionnelle

C’est une réaction généralement automatique et non intentionnelle. Nous la pratiquons au quotidien : être ému en regardant un film, se sentir affecté par la souffrance d’un proche, écouter et avoir un impact positif durant un entretien, communiquer sans parole dans l’intimité…

L’empathie émotionnelle se manifeste très précocement puisque, dès les premières heures suivant leur naissance, les bébés réagissent à la détresse de congénères, en pleurant. Les psychopathes (aujourd’hui appelés « personnalités antisociales ») présentant un important manque d’empathie émotionnelle ; il leur est très difficile de ressentir l’état émotionnel d’autrui, tout particulièrement la tristesse et la peur.

➡L’empathie comportementale ou « l’effet caméléon »

Ce terme renvoie à un processus de « mimétisme comportemental ». Il arrive fréquemment qu’au cours d’une conversation entre deux personnes l’une d’elles imite les gestes et postures de l’autre, sans s’en rendre compte. Ceci est particulièrement fréquent chez les personnes qui entretiennent de bonnes relations entre elles.

En PNL, on parle de synchronisation verbale et non verbale. Cette approche a montré qu’être ainsi sur la même longueur d’ondes rassure notre interlocuteur et facilite l’établissement d’une relation de confiance.

L’empathie favorise la coopération et stimule les compétences sociales car le lien empathique confirme la reconnaissance et l’existence de l’Autre.

➡L’empathie éclairée par la neurophysiologie

Les recherches sur l’empathie ont connu un regain d’intérêt inattendu à la suite de la découverte des « neurones miroirs », par l’équipe du Pr. Giacomo Rizzolatti, à l’université de Parme, au cours des années 1990. Ces neurones, appelés aussi « neurones empathiques » ou « neurones de Gandhi », permettent la compréhension de ce qui se passe chez les autres personnes.

Lorsque nous observons quelqu’un faire un geste – par exemple, remplir un verre d’eau, le porter à ses lèvres, boire – les mêmes circuits neuronaux qui commandent cet acte s’activent dans notre cerveau, alors que nous restons parfaitement immobiles.

Les neurones miroirs nous font non seulement reproduire mentalement ce que font les autres, mais ils jouent également un rôle fondamental dans l’empathie, en permettant d’éprouver ce que ressentent les autres et de saisir l’intention liée à cette action.

Ces étonnants neurones qui nous permettent de communiquer avec autrui sont les promoteurs du langage et de l’action, de l’apprentissage par imitation.

Sans eux, nous serions psychotiques, ou pervers, incapables d’entrer en empathie.

Sans eux, pas de relation, pas de culture, pas de compassion, pas d’humanité !

➡Mettez plus d’empathie dans votre vie !

Pensez à l’un de vos proches venu vous voir récemment et qui a partagé avec vous ses difficultés. Avez-vous utilisé vos compétences relationnelles d’empathie avec lui ?

Avez-vous reformulé et mis des paroles sur l’émotion exprimée ? « Tu sembles triste… C’est dur pour toi de vivre cela… Tu as l’air très en colère de… » ?

Lui avez-vous posé des questions bienveillantes ? « Que se passe-t-il pour toi quand … ? Que ressens-tu ? Que te manque-t-il ? De quoi as-tu besoin ? »

Reconnaissez-vous l’une de ces phrases : « Moi, à ta place, ce que je ferais… C’est comme moi… » ? Ou l’avez-vous écouté sans lui prodiguer des conseils non demandés, et sans lui parler de vous ?

Lors de votre prochaine rencontre, consacrez-lui empathie et écoute attentive.

Et observez ce qui se passe alors…

Pour plus d'astuces sur le thème du bonheur, n'hésitez pas à vous abonner à ma newsletter : www.avec-aurore.com

A très bientôt 😊

Aurore ☀

#bonheur #empathie #avecaurore #lanconprovence #salondeprovence #mallemort #pelissanne #saintchamas #miramas #lafarelesoliviers #grans #istres #lambesc

0 vue0 commentaire