top of page
  • Photo du rédacteurAurore

Les émotions, à quoi ça sert ?

Partout on entend parler des émotions, de la gestion des émotions, de la couleur des émotions... mais à quoi ça sert réellement les émotions ?


les émotions, ça sert à quoi ?
les émotions, ça sert à quoi ?

Le sujet des émotions est partout, dans les écoles, dans les livres pour enfants et même dans les entreprises.


Certains sont perplexes : est-ce un nouveau sujet à la mode ?


Et bien oui ! Les émotions sont redevenues à la "mode" car les neurosciences ont fait des progrès sur ce sujet et il est temps que tout le monde connaisse le fruit de leur travail...


Selon les neurosciences, il n'y a aucune émotion négative ou positive. Toutes les émotions sont utiles et nécessaires au bon fonctionnement de notre vie et de notre survie (rappelez-vous, nous avons été des singes autrefois !).


Les neurosciences ont mis en exergue 6 émotions dites primaires (attention, selon les études, certains pensent qu'il n'y en a que 5 - ils ne mettent pas la surprise). Il y a la colère, la tristesse, la peur, la surprise, le dégoût et la joie. Derrière ces émotions primaires, il y a les émotions secondaires comme la frustration, la contrariété pour la colère, la déception, le deuil pour la tristesse, le stress, l'angoisse pour la peur, la fierté, l'enthousiasme pour la joie, la répugnance, le dédain pour le dégoût, la confusion, l'embarras pour la surprise... Et il existe aussi les émotions dites "sociales" comme la culpabilité, la honte, la jalousie, l'amour, la timidité...


Chaque émotion serait porteuse d'un message pour nous informer d'un besoin à satisfaire selon la situation dans laquelle on se trouve :

  • Face à une situation d'injustice (Pierre a été augmenté alors que moi qui bosse plus et qui a un meilleur rendement, non) : c'est l'émotion "colère" qui va se manifester pour vous signifier que vous avez besoin d'être entendu.

  • Face à l'inconnu (vous avez un examen demain, vous ne savez pas quel sujet va tomber) : c'est l'émotion "peur" qui va vous informer de votre besoin d'être rassuré.

  • Face à la réussite (votre équipe préférée a remporté la coupe) : c'est l'émotion "joie" qui va vous alerter de votre besoin de partager.

  • Face à une personne nocive (une personne que vous ne "sentez" pas) : c'est l'émotion "dégoût" qui va entrer en jeu pour vous inviter à vous mettre en retrait.

  • Face à un imprévu (quelqu'un sonne à la porte alors que vous n'attendez personne) : c'est l'émotion "surprise" qui va vous permettre de prendre une pause de quelques instants.

  • Face à une déception (Pierre a eu son augmentation et vous non) : c'est l'émotion "tristesse" qui va vous avertir que vous avez besoin d'être soutenu.


Chaque émotion a une intensité plus ou moins forte. On peut les sentir "monter", on peut les cumuler (j'appelle ça "le carnet de fidélité") et on peut les faire "redescendre" en acceptant l'émotion, le déclencheur de cette émotion et le besoin à satisfaire.


A la lecture de mon texte, cela semble facile mais, comme nous avons été éduqués pour ne pas ressentir, ne pas se laisser aller, cela reste quand même compliqué pour beaucoup d'entre nous.


En séance de sophrologie, on apprend à écouter son corps, on arrive à percevoir les émotions qui nous traversent même si elles sont de faible intensité... Quand on sait quelle émotion est présente en nous, on peut rechercher le déclencheur et savoir quel besoin reste à satisfaire. On peut mieux gérer ses émotions également avec des exercices de respiration. De ce fait, on est mieux dans sa peau, on est mieux dans ses relations avec les autres et on rentre dans un cercle vertueux !


Si vous aussi vous voulez en savoir plus sur les émotions et que vous souhaitez apprendre à les maîtriser, vous pouvez prendre rendez-vous ! Je suis disponible en cabinet, chez vous ou en visio !


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page